AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 dark paradise.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar

Posts : 30
Pseudo : Brain Damage
Id card : A. Heard, herjuliwii
Inscription : 02/10/2016
Age : 28 ans
Civil status : Célibataire
Job|Studies + $ : Femme de chambre, $$$$

MessageSujet: dark paradise.   Dim 2 Oct - 0:32



( darian maisler )
28 | femme de chambre | lavandia land

prénom|nom La provenance de son prénom est aussi évidente que clichée, si bien que c’en est presque banal. Grande adoratrice de littérature, sa mère s’est toujours laissé influencer par la beauté des œuvres classiques qu’elle dévorait et collectionnait. On lui avait assuré un petit garçon, il n’est donc pas surprenant qu’elle ait immédiatement opté de manière indiscutable pour le prénom Dorian, rendant ainsi hommage à la fameuse œuvre du grand Oscar Wilde. La naissance du premier enfant du couple, déjà chargé en émotions, leur réservait une surprise : le garçon qu’ils attendaient avec impatience s’avéra être en fait une petite fille. Sa mère ne put se résoudre à abandonner le prénom qu’elle avait sélectionné, celui auquel elle s'était attaché tout au long de sa grossesse, si bien que Dorian devint Darian, tout simplement. Darian aurait préféré que sa mère idolâtre Jane Austen, ou encore Emily Brontë, mais malheureusement, elle avait un penchant pour la littérature policière si bien que sa fille a hérité d’Agatha en guise de second prénom, pour honorer celle qu’on surnomme la ‘reine du crime’. lieu de naissance Elle a vu le jour en plein hiver, à quelques jours de Noël à Bozeman, une petite ville dans le Montana aux États-Unis. nationalité|origine Elle est de nationalité Américaine puisqu’elle est née aux États-Unis, pays natal de sa mère. Elle doit par contre ses origines en partie Anglaises à son père, qui est né et a vécu une grande majorité de sa vie à Warrington, en Angleterre. Darian a d’ailleurs de nombreuses fois voyagé, ainsi qu’habité, en Angleterre, si bien qu’elle a ajouté à son vocabulaire de nombreuses expressions typiquement anglaises et développé au fil des années un patois anglais duquel elle ne peut se débarrasser -  même après plusieurs années. situation financière ($$$$$$), S’il s’agissait de choisir la voie de la facilité, sa situation financière serait plus qu’aisée. Fille d’un père ambassadeur et d’une mère avocate en droit commercial et d’affaires, l’argent n’a jamais été un problème dans sa famille. Malgré la générosité de l’offre de support financier de la part de ses parents lorsqu'elle a décidé de voler de ses propres ailes, Darian s’est vue contrainte de la refuser, désirant se débrouiller par elle-même. Ainsi, elle s’est retrouvée sans revenu, et ses économies ont vite été flambées, la laissant dans une situation financière difficile – surtout avec la naissance de sa fille pour qui elle gardait tout l’argent possible. Par chance, elle a hérité de la coquette somme d’une vieille femme à qui elle avait offert ses services, la plaçant maintenant dans une situation largement plus acceptable. statut civil Elle est célibataire et c’est comme ça depuis plusieurs années maintenant. Depuis le départ de Jace, elle n’a eu aucune relation sérieuse et ses fréquentations n’ont jamais durées plus d’une semaine. Si suite à l’abandon de Jace elle essayait de l’oublier dans les bras d’autres hommes, aucune de ses brèves aventures sans attaches n’est parvenue à lui faire oublier l’amour de sa vie. Puis peu à peu, ses histoires sans lendemain ses sont espacées pour qu’elle ne se consacre qu’à sa fille, pour ensuite remonter en flèche suite à la mort de cette dernière. Perdue et seule, complètement dévastée, elle a noyé sa peine du mieux qu’elle a pu. Depuis quelques mois, elle remonte lentement la pente et en ce qui concerne sa vie sentimentale, c’est le calme plat puisqu’elle a mis fin à tous ses écarts de conduite avec les hommes. orientation sexuelle Elle est hétérosexuelle et n’est pas de celles qui ont tenté multiples expériences avec le même sexe, juste pour voir ce que ça donne. N’ayant pas vraiment été à l’école, et n’ayant jamais eu un cercle d’amies bien défini, on peut dire que ses expériences ont toujours été assez limitées, que ce soit avec la gente masculine ou féminine. Darian n’a encore à ce jour aucune curiosité sexuelle en ce qui concerne les femmes, elle est complètement consacrée aux hommes. ambitions|rêves Depuis que Jace et Ellie ne font plus partie de sa vie, Darian ne s’accroche à aucun rêve et ses ambitions sont réduites à néant. Elle espérait, jadis, vivre heureuse et comblée dans le nid douillet qu’elle avait bâti pour sa fille, son homme et elle, et souhaitait même agrandir leur petite famille. À présent, elle espère juste pouvoir arriver un jour à accepter la mort d’Ellie et vivre avec l’énorme vide que ça crée en elle. aime Les mets indiens, la lingerie, les soirs d’orage, les fleurs (principalement les pivoines), cuisiner et faire des pâtisseries, la littérature,  prendre l’avion, faire la grasse matinée, la nature et ses beaux paysages, la danse, voyager, ses albums souvenirs débordant de photos de sa fille, le fromage, prendre un bain (plein de mousse et avec un bon livre, de préférence), la soupe et les potages, l’automne. n'aime pas L’odeur de la cannelle, les foules (qui lui donnent l’impression d’étouffer), les boissons pétillantes et la plupart des alcools, son anniversaire (encore moins les fêtes surprises qu’elle a en aversion!), les kiwis, le café, le désordre, prendre le taxi, la crème glacée au chocolat, aller au cinéma (rien ne vaut un film à la maison, lovée dans une grosse couverture moelleuse), les hauteurs, les insectes, l’halloween, la politique (elle n’y comprend rien). traits de caractère Fragile, sensible, colérique, émotive, introvertie, dévouée, brisée, dépendante affective, généreuse, douce, sincère, maternelle, têtue, exigeante envers elle-même, attentionnée, impulsive, suceptible, discrète, économe, insécure, méticuleuse, gracieuse, coquette, responsable, méfiante, renfermée, influençable, soignée, émotionellement instable, rancunière. crédits dailyamberheard.


anything you can do
01. Darian a grandi dans un petit village des États-Unis, Bozeman dans le Montana, mais a passé une grande partie de son enfance à déménager et voyager à travers le monde, que ce soit pour ses compétitions de danse ou le travail d'ambassadeur de son père. Passant du Canada à l'Angleterre, puis en France, pour finir à Barcelone en Espagne, les destinations étaient variées, mais surtout nombreuses. Solitaire et coupée d'une vie sociale stable en raison de ses fréquents déménagements, elle a été scolarisée à la maison et n’avait que très peu d’amis, à qui elle devait dire au revoir à chaque nouvelle escapade. Elle n'a jamais aimé tous les chambardements imposés par ses parents, bien que beaucoup enviaient les différents paysages et cultures que ça lui permettait de voir, et à un si jeune âge. Elle en garde évidemment de merveilleux souvenirs qu'elle se remémore sans amerturme, mais parfois elle aurait souhaité vivre une enfance un peu plus normale.
02. À l’âge de cinq ans, Darian commença à prendre des cours de ballet classique, un peu sans le vouloir, poussée par sa mère qui avait des idées de grandeurs. Intense et exigeante dès les débuts, sa mère ne lui donnait droit à aucun faux pas, forçant sur sa fille son propre rêve. Au fil des années, Darian se découvrit néanmoins une passion, sans compter un grand talent, pour la danse classique, dansant dans les plus grandes écoles à travers le monde. Si enfant elle adorait la danse et ses cours, ça se compliqua vers l’adolescence. Ce qui était avant un plaisir devint un véritable fardeau, un talent empoisonné. Elle aimait encore la danse, mais pas dans les circonstances où elle se trouvait bien malgré elle. Sa mère se montrait beaucoup trop exigeante face à ses performances, lui imposant de stricts régimes alimentaires et des entraînements éreintants, la poussant même à se détourner de potentielles études pour se consacrer davantage à la danse. Elle n’avait plus de vie sociale, elle qui avait déjà du mal sur ce plan et son quotidien se résumait à s’entraîner, se reposer et s’entraîner de nouveau. Elle avait beau aimer le ballet, elle en vint à ne plus avoir la force de devoir se surpasser à tous les jours, et surtout, elle ne pouvait plus supporter toute la pression que sa mère lui mettait sur les épaules. Elle abandonna la danse à l’âge de 17 ans, ce qui anéanti sa mère. Cette dernière ne lui adressa d’ailleurs plus la parole pendant de nombreux mois, mais elle comprit enfin qu’elle ne pouvait pas imposer ses propres rêves à sa fille. Il arrive néanmoins à sa mère de lui rappeler à quel point elle a gâché un précieux talent en abandonnant le ballet.
03. C'est à l'âge de 18 ans qu'elle décida de changer de vie en quittant son petit nid familial (installé à cette époque à Bruxelles) pour revenir s'installer aux États-Unis, plus précisément à Roslindale, dans le Massachussetts. Elle avait connu cette jolie ville colorée lors d'un bref passage de son père par l'endroit, alors qu'ils voyageaient vers Boston. Darian en était tombée amoureuse et le souvenir qu'elle en gardait était si attrayant qu'elle n'avait pu faire autrement qu'y retourner. Elle n’avait, certes, nulle part où aller et n’avait pas beaucoup d’argent, ayant refusé le support monétaire de ses parents. Elle se devait de trouver un travail rapidement, mais son manque d'expérience ne lui permit que de décrocher un petit boulot de serveuse. C’est par hasard qu’elle apprit qu’une vielle femme extrêmement riche, mais veuve depuis plusieurs années, était à la recherche d’une jeune femme pour l’aider avec les tâches quotidiennes qui étaient pour elle difficiles. En échange de ces petits services, elle offrait nourriture et logement. Darian a rapidement sauté sur l’occasion, car elle n'avait pas les moyens de s'offrir un toit et ses revenus demeuraient serrés. Elle est restée avec cette femme pendant plusieurs années, jusqu’à ce que cette dernière décède. S’étant attachée à Darian et n’ayant aucune famille, elle lui céda tous ses biens, dont sa maison et une coquette somme d'argent.
04. Darian n’avait jamais vraiment songé à fonder une famille et ça ne faisait pas partie de ses plans de vie, ou du moins, c’était le cas avant qu’elle ne tombe enceinte sans que ce soit planifié. Cette grossesse surprise l’a complètement chamboulée et c’est totalement désemparée qu’elle s’est questionnée de nombreux jours avant de trouver suffisamment de courage pour annoncer la nouvelle à Jace. Terrifiée juste l’idée de la réaction qu’il aurait, elle s’est imaginé des dizaines de scénarios catastrophiques, redoutant le pire. À sa grande surprise, Jace a pris la nouvelle avec bonheur, heureux, mais aussi un peu apeuré, du défi qui se présentait à leur couple.  Ils ont surmonté les hauts et les bas de la grossesse à deux, comblés, parfois craintifs, d’autres fois fébriles, mais surtout, éperdument amoureux. Ils tombèrent instantanément sous le charme de leur petite fille dès sa naissance et ils furent pendant quelques semaines plus épris que jamais. Si leur petite Ellie les combla de bonheur les premiers temps, la fatigue extrême, les nuits blanches, les crises du poupon, mais surtout leurs nouvelles responsabilités les ramenèrent durement à la réalité, mettant leur couple à rude épreuve. Darian était toujours aussi amoureuse de Jace, elle savait qu’au fond, elle l’aimait plus que tout, mais elle ignorait comment ordonner à la fois ses sentiments pour lui et son nouveau rôle de mère qui l’épuisait. Elle voyait leur couple s’essouffler et pourtant, elle savait qu’ils pouvaient tout surmonter. Ou du moins, c’est ce qu’elle pensait.
05. Le départ de Jace l’a frappée de plein fouet. Complètement inattendu, mais surtout complètement inexpliqué, elle n’a jamais u ce qui l’a poussé à partir comme ça. Elle se doute que la venue de leur fille y est pour beaucoup, puisqu’elle a évidemment chamboulée leur quotidien. Tous deux épuisés, vidés d’énergie et atterrés par une fatigue qu’ils ne croyaient même pas possible, leur couple a pris une tournure à laquelle ils ne se seraient jamais attendus. Les querelles, souvent inutiles, se multiplient et ils semblaient avoir oublié comment s’aimer, trop concentrer à veiller sur cette petite vie qui devait leur apporter que du bonheur. Malgré tout, Darian demeurait convaincue de la force de leur couple et qu’ils traverseraient  cette épreuve à deux. Ainsi, elle a été complètement dévastée en constatant que Jace était tout simplement parti, sans même avoir le courage de lui laisser ne serait-ce qu’une lettre d’explication. Il est ainsi complètement disparu, ne laissant derrière lui ni adresse, ni numéro de téléphone, devenant absolument introuvable. Tel qu’envolé dans la brume, il n’a plus jamais donné de nouvelles à son ancienne amour, emportant avec lui ses secrets et n’a eu aucun contact avec sa famille, si bien que personne n’a su ce qu’il est devenu et encore moins ce qu’il a fait pendant ces quatre années. Darian a mis des mois à s'en remettre. Jusqu'à ce qu'une autre tragédie frappe, la ramenant encore plus seule et ravagée qu'elle ne l'était déjà.
06. Darian s’oppose au mariage et si vous lui demandez, elle vous répondra qu’elle ne prévoit jamais se marier – ou du moins, c’est ce qu’elle laisse entendre, bien qu’elle tente en fait de se convaincre elle-même. Elle prétend que c’est la pire connerie qui soit et il est impossible de la faire changer d’avis. Plusieurs s’y sont risqués, pour finalement avoir perdu leur temps en s’embarquant dans une argumentation inutile puisqu’elle ne démord pas de ce qui est en fait un mensonge qui cache sa douleur. Bien sûr, elle a déjà revêtue une robe blanche et un prétendu voile (une vieille taie d’oreiller trois fois trop grande pour da tête), jouant à la mariée avec son voisin, mais les enfants ne le font-ils tous pas? À l’âge de sept ans elle planifiait son mariage et la liste d’invités, et avait même déjà choisit une sélection de robes dans un magazine de sa mère. Mais elle était une petite fille qui rêvait également de trouver un prince et d’avoir un château dans chaque pays du monde. Aujourd’hui elle vous dira qu’il n’y a pas pire perte de temps et d’argent que le mariage, et elle va même jusqu’à prétendre qu’elle refuserait une éventuelle demande. Elle ne l’avouera pas, mais sa nouvelle perception du mariage est assez récente et Jace y est pour beaucoup. Bien qu’elle n’osera jamais le dire, ou même se permettre d’y penser, elle se voyait finir sa vie avec lui et s’attendait à une demande en mariage. Cette demande n’étant jamais venue, et Jace l’ayant lâchement abandonnée, elle dissimule sa peine doublée de sa grande déception derrière de nouveaux idéaux, déplorant à qui veut l’entendre ladite cérémonie qu’elle aurait pourtant tellement désirée.
07. Il n’y a rien de pire que perdre un enfant. Ça détruit et ravage une vie et jamais on ne s’en remet. C’est une chose qu’on ne souhaite à personne et qui ne devrait pas arriver. Mais ça arrive. Et c’est ce qui est arrivé à Darian, il y a à peine un an. Remise (ou en quelque sorte du moins) du départ de Jace, sa vie venait tout juste de retrouver un semblant de stabilité quand elle a été frappée de plein fouet par cet horrible drame. C’est à l’aube de ses trois ans que sa petite fille se fit happer par un taxi, lui enlevant instantanément la vie, alors qu’elle était sous la surveillance de sa nounou. La mort tragique d’Ellie aurait pu être évitée, si seulement Darian ne l’avait pas fait garder, ou si la petite elle n’avait pas traversé la rue à ce moment précis. Ou encore si le chauffeur de taxi n’avait pas été si épuisée en cette distincte journée. Tellement de « si » qui ont hantés le quotidien de Darian pendant de nombreux mois. Anéantie et complètement brisée, le deuil de sa fille a été impossible à surmonter. Elle a passé de nombreuses journées, semaines même, sans même se lever du lit, le regard vide – ou baigné de larmes, à enchaîner les heures comme une automate sans les voir passer. À se culpabiliser, à se demander ce qu’elle aurait pu faire, ce qu’elle allait faire pour continuer sa vie. Elle a passé des semaines à crier, à s’époumoner, à pleurer jusqu’à s’épuiser puis s’endormir d’un sommeil peuplé de cauchemars, pour se réveiller dans le même cauchemar qu’était devenue sa réalité.
08. Nombreux sont ceux qui la jugent ou encore la plaignent en apprenant son emploi en tant que femme de chambre et elle ne compte plus les fois où on l’a prise en pitié de faire un si horrible travail. On la croit d’ailleurs très pauvre, ce qui est loin d’être le cas. Si les tâches ménagères déplaisent à beaucoup, ce n’est pas le cas de Darian qui au contraire, est obsédée avec la propreté, le ménage et l’ordre. Avec elle, il ne faut rien bouger de sa place d’origine et surtout, ne rien laisser traîner derrière soi, ce qui rendait d’ailleurs la vie commune plutôt difficile avec Jace, surtout pour quelqu’un d’habituellement bordélique. Sa manie de tout placer selon un ordre bien précis est d’ailleurs bien agaçante, voire carrément exaspérante. Il n’est donc pas surprenant qu’elle aime particulièrement son travail à l’auberge de la ville voisine et qu’elle s’y rend avec enthousiasme. Effectuer diverses corvées n’a jamais été un problème pour elle, et elle a pris l’habitude de garder sa maison impeccable – surtout depuis la mort de sa fille. C’est pour elle un moyen de se garder l’esprit occupé tout en lui permettant de se détendre. Ainsi, il n’est pas rare de la surprendre les cheveux noués en bataille, vêtue de vieux vêtements, un plumeau en main, le tout au son d’un bon vieux rock. Elle fait partie des rares personnes qui aiment faire des corvées et qui voit un 'après-midi ménage’ comme une activité amusante. Elle ne voit donc pas son travail comme une lourde tâche, (sans compter que le contact avec la clientèle lui fait un grand bien), et elle avoue qu’elle s’y plait énormément bien qu’elle en revienne souvent épuisée. Elle ne le fait pas pour l’argent, après tout elle n’en a pas besoin. Elle le fait plutôt pour se garder l’esprit occupé et pour se désennuyer.


pseudo|prénom Brain Damage, Natasha âge|lieu de résidence 25 ans, Québec avatar Amber Heard fréquence de connexion Aussi souvent que ma vie occupée me le permet nature du lien Inventé commentaires|autres Le forum est vraiment superbe    

_________________

I'm frozen by the fear in me, dizzy, spinning endlessly. somebody make me feel alive and shatter me ☆ shatter me ~ lindsey stirling.


Dernière édition par Darian Maisler le Mar 11 Oct - 4:35, édité 25 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Posts : 30
Pseudo : Brain Damage
Id card : A. Heard, herjuliwii
Inscription : 02/10/2016
Age : 28 ans
Civil status : Célibataire
Job|Studies + $ : Femme de chambre, $$$$

MessageSujet: Re: dark paradise.   Dim 2 Oct - 0:33




and there's no remedy for memory, your face is like a melody, it won't leave my head your soul is haunting me.
❋ ❋ ❋
Darian poussa doucement  la porte de sa chambre, ou plutôt de son ancienne chambre. Elle huma l’air, puis se laissa subitement happer par une douloureuse vague de souvenirs. Un enchevêtrement de malheur et de bonheur secoua tout son corps, lui laissant un goût amer dans la bouche. La pièce semblait empreinte d’une touche de nostalgie, perdue dans un tourbillon de mélancolie, plongée dans un silence qui la fit frissonner. Elle s’avança vers la fenêtre qu’elle entrouvrit d’une main maladroite et tremblante. Les doux rayons d’un timide soleil automnal s'infiltrèrent dans la pièce, la baignant d'une claire lumière. Les murs d’un doux rose semblaient s'illuminer. Un sourire pâle, témoignant du poids qui s'enlevait de ses épaules, effleura ses lèvres, alors qu’elle frôlait du bout des doigts la draperie qui voilait les fenêtres.
"Je suis vraiment désolé Darian. J’ai appris pour Ellie. J’aurai dû appeler plus tôt. Je ne savais pas comment... Je ne sais pas quoi te dire. Je suis tellement désolé. Je..." Le téléphone coincé entre l'oreille et l'épaule, Darian ferma un moment les yeux, sans offrir la moindre réponse à son ami, son seul ami. Une boule se forma dans sa gorge et son estomac se noua. Une saveur âcre emplissait sa bouche, et ses doigts se mirent instantanément à trembler. Elle inspira un bon coup, puis expira difficilement. Elle écrasa d'une main malhabile la larme qui fuyait sur sa joue, puis une autre, et enfin une troisième, jusqu’à abandonner pour les laisser tomber librement. Elle serra les dents avec une force qu’elle ne se connaissait pas. "Ça va, Anton" Ça n'allait pas du tout (...)
Elle se laissa mollement tomber sur le sol, s'adossant contre le mur. Voilà un an que ce coup de fil avait eu lieu. Plus d’un an que sa vie avait basculée au cauchemar. Un an que sa vie avait complètement été ravagée. Un an qu’elle ne vivait plus. Et enfin, aujourd'hui, elle tentait de se donner cette chance. Se laissant caresser par la douce chaleur des rayons du soleil, elle ferma délicatement les paupières en respirant faiblement. Elle savait pourtant que la réalité restait toujours aussi triste. Aussi douloureuse. Cette incessante mélodie empreinte de mélancolie la hantait. Il lui fallait se délivrer de ce malheur. Et enfin vivre à nouveau.
Ça n'allait pas du tout. "Darian. Tu veux que je passe te voir? Tu veux en parler? Je ne peux pas comprendre ta douleur, mais je veux être là pour toi. Je peux être là ce soir. Tu sais que si je pars cet après-midi, je suis là dans une heure. Peut-être deux. Tu veux que je vienne te voir? Pour en parler. Ou pour ne pas parler. C’est comme tu veux."  Il ne pouvait effectivement pas comprendre sa douleur, c’était impossible pour lui de comprendre même une once de ce qu’elle vivait. Dans son petit monde à lui, tout était parfait. Sa femme était parfaite. Son travail était parfait. Ses deux enfants étaient en santé, et également parfaits. Il ne pouvait pas savoir, dans son petit monde, ou ses enfants pétillaient de joie. Dans leur regard brillait la flamme de la vie. Cette flamme s'était éteinte pour Ellie. Parce qu’Ellie était morte. Morte. Ce simple mot résonna en elle, lui lacérant la poitrine comme le ferait froidement la lame d'un couteau. Non, il ne pouvait pas comprendre. Elle répéta simplement d’une voix blanche: "Ça va Anton, laisse tomber." Elle n’avait qu’une envie : crier, hurler, s’époumoner. (...)
Son regard s’attarda sur la photographie accrochée au mur, au-dessus du petit lit inoccupé depuis un an. Elle se frappa doucement la tête contre le mur derrière elle et serra les poings. Les larmes lui brouillèrent la vue alors qu’elle déglutissait avec difficulté. Elle inspira avec lenteur, tentant en vain de se rassurer, question de rester forte. Ou plutôt de se convaincre qu’elle était forte. Tout allait bien. Tout irait bien à partir de maintenant. Sur la photographie, un couple, enlacé. Le jeune homme, le regard posé sur la femme de sa vie, tenant entre ses bras un minuscule poupon vêtue d'un petit pyjama rose pâle. Sourires francs et amoureux. Bonheur à l'état pur. La famille parfaite aurait-on dit. La famille parfaite. Cette famille n'était plus. Éclatée en morceaux, comme éclaterait le verre. Cette famille était la sienne. Cette famille n’avait pas eu le temps d’exister,  morte avant même d’évoluer. Sur cette photo, Jace, Ellie et elle. Avant que Jace ne les abandonne. Avant toute la tragédie qu’était devenue sa vie. Son regard vagabonda sur une autre photo, celle d’une petite fille de trois ans tout sourire, assise sur une balançoire. Cette même balançoire abandonnée dans la cours arrière sur laquelle sa fille ne s’amuserait plus jamais. Darian détourna les yeux de cette tranche de bonheur et se leva.  Du bout des doigts, elle caressa un ours en peluche dans le petit lit d’Ellie. Les souvenirs s'entrechoquèrent à nouveau en elle. Mais Darian sourit doucement, chassant les dernières larmes de ses yeux.
Elle n’avait qu’une envie : crier, hurler, s’époumoner.  "... Je sais que ça ne va pas. J'aimerais pouvoir t'aider. Te rassurer. Je ne veux qu’être là pour toi Darian, s’il te plait, laisse-moi t’aider."  Un bruyant sanglot s'évada d'entre ses lèvres, trahissant la douleur qu’elle tentait de cacher. Pendant une longue minute, Anton l'écouta pleurer, n’ayant pas la force d’ajouter quoi que ce soit, décontenancé et impuissant devant la douleur qui ravageait sa fragile amie. En elle, une tempête faisait des ravages, créant un remous sans fin, n'épargnant pas son cœur meurtri. Ce fut avec force qu’elle se mordit la lèvre inférieure, tentant de stopper le flot de larmes qui dégringolaient sur ses joues.  Elle trouva le courage de bredouiller difficilement, loin de se montrer convaincante. "Arrêtes de t'inquiéter, ta femme doit t'attendre, vas la rejoindre. Tout va bien." De toute façon, il n'aurait pas pu la rassurer. (...)
Ellie. Sa petite Ellie. Morte, à l'âge de trois ans. Morte happée par un taxi alors que sa baby-sitter lui faisait la promenade, tout simplement.  Une mort anodine, qui aurait pu être évitée. De nombreux mois Darian n’avait su se pardonner. Si elle n'avait pas eu recours à cette jeune fille pour sortir cette journée-là, peut-être cette horrifiante tragédie n'aurait pas fait de sa fille l'une de ses victimes. Encore à ce jour, elle se sentait coupable. Ellie avait toujours été toute sa vie. En regardant cet ours en peluche, la candeur du regard de sa fille, toujours tellement empli de joie, lui revint en mémoire. Nouveau sourire. Bien que la douleur lui était insupportable, il lui fallait tourner la page et elle n’en était que trop consciente. Elle fit quelques pas, l'ourson serré entre ses bras. Les palpitations de son cœur lui donnaient la nausée. Elle regardait avec attention chacun des éléments dans la chambre intouchée de son défunt enfant; tous ces trésors qu’elle avait gardés enfermés de peur d'éveiller trop de souvenirs douloureux. Aujourd'hui, elle laissait cette pièce vivre. Et elle se laissait emporter par ces souvenirs. Elle essayait enfin d’aller de l’avant.
De toute façon, il n'aurait pas pu la rassurer. "Darian..." Silence. La rage s'empara d’elle. Il n'avait pas le droit de l'appeler, et encore moins de lui demander de lui parler. De lui parler de ça, de lui dire ce qu’elle ressentait. Qui était-il pour juger sa peine, sa douleur? Il ne pouvait pas comprendre. Il ne pouvait tout simplement pas. Son ton de voix fut, cette fois et à sa grande surprise, très sec. "Anton, ça va, je te dis, je n'ai besoin d'aucune pitié, je m'en sors très bien." Mensonges. Cruels mensonges. Comment s'en sortir? La perte d'un enfant n'était pas quelque chose de quoi on se sortait. Et de toute façon, elle ne voulait pas s'en sortir. Elle voulait mourir. Tout simplement mourir. "Cesses de te mentir. Arrêtes. Tu peux être triste, tu peux laisser les autres savoir ce que tu ressens. Comment veux-tu que nous t'aidions si tu te renfermes, si tu te mens à toi-même? Je suis là pour toi, Jenna aussi. Je sais que c'est une épreuve difficile, je le sais. Et non, je ne peux pas comprendre. Je sais que c'est difficile. Je veux t'aider. Tu es ma meilleure amie et je t'aime. Je m’inquiète pour toi." Silence. Même si elle avait voulu, elle n’aurait rien eu à répondre. Elle ne savait tout simplement pas quoi lui dire. Il était là pour elle depuis qu’elle était revenue aux États-Unis, et sa femme Jenna avait toujours été une bonne amie. Mais là, ce n'était plus la même chose. Plus rien n'était pareil. Voyant qu’elle ne répondait pas, Anton poursuivit son monologue. "Darian, tu sais, elle est là-haut. Elle te regarde de là-haut, et elle veille sur toi. Elle sera toujours là." Et l’habituel couplet qui ne voulait rien dire. Les gens pensaient-ils vraiment qu’il était rassurant de se faire offrir un tel discours? Là-haut. Elle aurait voulu être là-haut avec elle. "Tu m'entends ? Elle sera toujours dans ton coeur." Elle serra les dents, puis secoua la tête. Il continuait sur sa lancée qu’il pensait rassurante. Mais c’était loin de l’être… Elle inspira, puis expira. "Anton! Arrêtes avec tes conneries. Je me fiche que de là-haut elle me regarde. Je m'en fiche. Ellie est… Ellie est.. est. est morte. Morte, Anton. Je.. Je ne sais pas quoi faire." Elle laissa tomber le combiné dans un bruit sourd, puis explosa en larmes avant de se laisser à son tour tomber au sol, y déversant un flot de larmes. Une bombe venait d'exploser en elle. Adossée contre le mur de la cuisine, effondrée, elle entendait du récepteur les appels de son ami, mais n’avait  plus le courage de lui parler. "Darian? Darian.."  La communication coupa. Il avait compris qu’elle ne pouvait plus lui parler, qu’elle n’en avait plus le courage. Elle n’avait plus le courage de rien.(...)
Elle n’avait plus le courage de rien. Un an durant, elle n’avait plus eu le courage de vivre. Réduite à l’état d’épave, elle n’avait été que l’ombre d’elle-même. Abandonnée par l’homme de sa vie. Puis laissée par sa petite fille. Elle se sentait seule au monde. Et aujourd'hui elle se permettait enfin de vivre. Ou du moins, elle se permettait d’essayer. En vivant au jour le jour.  Et c'est en entrant dans cette pièce qu’elle s’était interdite depuis sa mort qu’elle se redonnait cette chance. Un vent d'espoir souffla. Un vent de nouveau départ. Mais jamais elle ne se serait attendue à un nouveau chamboulement. Car jamais elle n’aurait cru qu’un fantôme de son passé referait surface, pour à nouveau tout ravager sur son passage, n’épargnant, une fois de plus, pas son cœur déjà tabassé et déchiré.


❋ ❋ ❋

« Jace..... Tu.. Tu fous quoi ici ? » Il se tenait devant elle, juste là, à quelques pas. Il ne lui suffirait que d’étirer le bras pour le frôler du bout des doigts. Désemparée. Complètement déboussolée. Darian ne savait qu’elle attitude adopter, paralysée par une stupeur qui ne cessait de prendre de l’ampleur en elle. Tellement que sa voix en était tremblante. Elle en perdait ses mots, balbutiant avec peine, le regard fuyant et la voix aussi blanche que ses lèvres tremblotantes.  Sa voix ressemblait au son hésitant d'une flûte, jouée par les mains maladroites d'un enfant. Jace. Il était là, devant elle. Une cacophonie brutale et lancinante de souvenirs s'entrechoquait en elle. Sa respiration était saccadée et la tension installée entre eux était palpable. « J'ai fait une erreur Darian. Je n'aurais jamais du vous laisser. » Vous. Vous. Ce "vous" eut l'effet d'une claque brutalement abattue sur sa joue. Pire. Un poignard au cœur, froidement enfoncé. Vous. Ce simple mot. Vous. Tel un venin, elle n’avait qu’un envie, celle de lui cracher avec rancœur "il n'y a plus de vous Jace". Mais sans grand effort, elle se tut. Un moment. Une seconde. Trois. Tic. Tac. Cinq seconde. À nouveau elle ferma les yeux, détournant la tête pour ne pas avoir à lui faire face. Elle n’en avait tout simplement pas la force. « Jace va-t’en s'il te plait. T'as pas le droit de me faire ça. Pas après 4 ans. » Quatre ans. Voilà maintenant quatre ans qu’il l’avait lâchement abandonnée. Et pas seulement elle. Darian aurait pu vivre avec cet abandon si elle avait été la seule laissée derrière. Mais il l’avait abandonnée ‘elle’ aussi.  Il les avait abandonnées. Il n’y avait pire effronterie que celle de revenir, juste comme ça, sans prévenir, tel un dévastateur ouragan. Il accusa le coup sans broncher, dans un froncement de sourcil, sa mâchoire se contractant, décontenancé par le ton froid et distant de celle qui avait un jour été la femme de sa vie. Celle qu’il croyait, savait, toujours l’être. Il baissa la tête. De honte peut-être? Ou de douleur de se fracasser ainsi, corps et âme contre la froidure du mur qu’elle dressait entre lui et elle. Nouvelle tentative désespérée de sa part. « Darian... Je suis désolé. Laisse-moi au moins t'expliquer... » Lui expliquer. Qui avait-il à expliquer? Elle ne pouvait se résigner à imaginer une explication possible. Non, c’était impensable. Elle laissa son regard dérivé. Au loin. Toujours à éviter le regard de celui qu’elle avait tant aimé. Elle baissa les yeux, implorant silencieusement ses épaules de ne plus secouer son corps frêle et tremblant. Mais ses efforts demeuraient vains. Une intense rage bouillonnait en elle, dans un assortiment de sentiments confus, créant la plus grande des contradictions. « Il n'y a rien à expliquer. Va-t’en. S'il te plait. » Sa voix se montrait sous un autre jour. Implorante. Désespérée, presque. Elle cherchait sur quoi, à quoi, à qui, s’accrocher. Elle se sentait défaillir, brusquement étourdie, happée par un tourbillon d’émotions trop fortes à gérer toutes à la fois. « Dis-moi au moins comment va Ellie. » Une bombe. Une bombe lui arrachant le cœur. Une bombe l’assenant d’un coup presque fatal. Elle chancela. Puis plus rien. Plus rien pendant d'interminables minutes.

« Va-t'en. », prononça-t-elle enfin, dans un murmure incertain. L’effort fourni pour prononcer ces simples paroles fut titanesque. Herculéen. Elle se sentait en chute libre. « C'est ma fille, Darian. Je veux savoir comment va ma fille. Elle me manque... Tu me manques. » Il aurait pu la poignarder que la douleur eu été moins grande. Elle aurait voulu hurler, le frapper, se défouler jusqu’à s’épuiser. Elle aurait voulu se ruer sur lui pour lui cracher au visage toute sa rancœur, l’asséner de toute la douleur qui lui rongeait l’âme. Lui faire aussi mal qu’elle avait mal. Comment pouvait-il oser lui dire une chose pareille, après toutes ces années. Après ce qui était arrivé. Et si seulement il savait. « Elle te manque? Elle te manque!? Et toutes ces années Jace, tu en fais quoi? Les années où tu n'étais pas là. Les années où elle m'a demandé pourquoi n'avait-elle pas de papa? Tu expliques comment à une fillette de trois ans que son père est un lâche, un moins que rien? Tu m'as abandonnée. Tu NOUS as abandonnées! Alors ne viens pas me dire que je te manque. Et ne viens surtout pas me dire qu’Ellie te manque! N’oses surtout pas. Jace. J’ai vécu la misère. En quatre ans, je ne t’ai pas oublié. Tu n’as pas besoin de revenir pour me remémorer les souvenirs, je ne les ai pas oubliés. Maintenant va-t'en, c'est tout ce que je te demande.» Les larmes qu’elle n’arrivait plus à retenir brûlaient ses yeux, emplissant ses paupières et ruisselant sur ses joues. Elle se sentait soumise, perdue. Confuse. Et détruite. Des souvenirs revenaient par milliers, lui lacérant le cœur,  détruisant tout sur leur passage. Lui. Sa beauté. Son odeur qui l’obnubilait, lui rappelant de meilleurs jours. Et ses yeux. Doux et rassurants. Ce regard qui maintes fois l’avait fait fondre et (re)tomber amoureuse. Ce regard qui si longtemps l’avait fait rêvasser et l’avait apaisée. Mais plus maintenant. « Darian, calme toi. J'ai fait une grosse erreur. Mais je suis revenu et tout ira bien. Je t'aime...» Un choc électrique traversa son corps. Il était trop tard. Trop tard pour ces mots, ces simples mots, ces mots qu’elle avait tellement attendus. Je t’aime. Et s’il savait. Et s’il savait comment elle l’avait aimé. Comment elle continuait de l’aimer malgré tout. Malgré la haine. Malgré la douleur. Malgré la misère. Sa respiration saccadée accélérait et son cœur battait à tout rompre. « Non Jace. Non, tout n'ira pas bien. » Pause. Cette promesse, il l’avait déjà brisée. « Jace... » Sa voix se cassa. Pause. Inspiration. Expiration. « Ellie est morte. » (...)

Darian baissa un regard fuyant, fulminante. Frustrée qu’il soit si beau. Frustrée qu’il soit revenu. Frustrée qu’il ne puisse pas comprendre sa douleur. Complètement détruite qu’il vienne raviver des souvenirs douloureux. Elle se sentait petite. Vulnérable. Pathétique. Détruite... Morte. Elle ne savait plus quelle attitude adopter après une telle révélation.  Son envie de le gifler et de lui crier ses quatre vérités au visage était grandissante et elle ne pouvait la contenir. Mais celle de se laisser tomber dans ses bras et pleurer toutes les larmes de son corps contre son cou était plus grande encore. Jamais elle n’avait été tenaillée par une plus forte contradiction. Tant de haine, mais tant d’ancienne passion. Tant de malheur, d’espoirs brisés, mais tant de souvenirs aussi doux qu’apaisants. Pourquoi revenait-il? Pourquoi devait-il revenir  après cinq ans d’absence. Elle ne l’avait jamais oublié, mais elle avait appris à vivre avec la terrible amertume qui teintait son cœur depuis son départ. Elle avait appris à vivre avec la haine, la rancœur et la déchirante douleur de son abandon. Enchevêtrement houleux et noueux d’haine, de colère, de douleur, de désir, de tristesse formaient un doux venin. Sa lèvre tremblait, alors qu’elle sentait les larmes lui monter à nouveau aux yeux, prêtes à déferler sur ses joues brulantes. Son silence était des plus insupportables. Elle aurait voulu le secouer, crier. Hurler. Le frapper. NOTRE FILLE EST MORTE IL Y A UN AN JACE! Elle aurait voulu le lui crier. Mais elle ne pouvait pas. Elle avait complètement perdu l’usage de la voix, tout comme lui d’ailleurs. Elle avait tout perdu face à lui. Et à nouveau les larmes ne purent faire autrement que déborder de ses yeux implorants, dégringolant sur ses joues. Puis l'impossible arriva. L'imprévisible. Elle se jeta dans ses bras, s’agrippant à son cou comme à une bouée. Il me serra dans ses bras, et comme deux âmes perdus et déchirés, ils gardèrent le silence un long instant, lui toujours dans un état de choc le laissant léthargique. Jamais elle n’aurait imaginé qu'il reviendrait. Jamais elle n’aurait cru pleurer la mort d'Ellie dans ses bras. Jamais. Mais dans une telle situation, les émotions prennent le dessus sur la raison. Et la raison, elle l'avait depuis longtemps perdue. Quel être censé se jetterait dans les bras d'un lâche tel que Jace? Qui au monde perdrait toute rancœur au point d'évacuer son malheur dans les bras du bourreau de son coeur? « J'ai besoin de toi Jace. » À nouveau sa voix se brisa, alors qu’elle se détachait de son étreinte. Étreinte qui raviva en elle de nouveaux souvenirs. Encore.  « Mais pas maintenant. », conclu-t-elle faiblement. Puis elle tourna simplement les talons, le laissant seul. Seul dans son incompréhension. Seul dans un deuil qui ne faisait que commencer. Un mélange amer de solitude, de tristesse et de détresse. Autant pour lui, planté sous cet arbre, que pour elle, marchant lentement vers sa demeure tristement vide.

_________________

I'm frozen by the fear in me, dizzy, spinning endlessly. somebody make me feel alive and shatter me ☆ shatter me ~ lindsey stirling.


Dernière édition par Darian Maisler le Mar 11 Oct - 3:59, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
We don't need to touch just breathe

Posts : 1769
Pseudo : Passenger
Id card : Sophia Bush (Hepburns)
Inscription : 01/08/2016
Age : 31 years
Civil status : En couple
Job|Studies + $ : Gérante d'une start up : Pepper Too Salty
Playlist : fade, kanye west / never too late, kylie minogue / encore un soir, céline dion / make me, britney spears / randy, justice.

(we're just a box of souvenirs)
Address: #2309, west | rafflesia lane
Relationships:
Rp availability: open
MessageSujet: Re: dark paradise.   Dim 2 Oct - 0:35

Bienvenue parmi nous, j'adore le pseudo
Je dois te prévenir que Amber est actuellement tentée (bien que la personne n'aie pas avancé sa fiche), tu peux donc tenter aussi mais je préfère te prévenir I love you

_________________
Nous tenons à la douleur, parce que c’est la seule chose qu’on nous a laissé.
- gossip girl -
       
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
➳ j'en (c)rêve encore

Posts : 106
Pseudo : dm.
Id card : theo james, .Cranberry.
Inscription : 27/09/2016
Age : trente ans tout juste, le bel âge.
Job|Studies + $ : le plus grand magicien du continent, celui qui fait disparaitre les portefeuilles quand on croit qu'il est perdu.
Playlist : sucker for pain, lil wayne wiz khalifa imagine dragons logic ty dolla $ign | heathens, twenty one pilots | lose yourself, eminem...

(we're just a box of souvenirs)
Address: #0000, road | district
Relationships:
Rp availability: (tc + angela + reva + zoe) 4/5
MessageSujet: Re: dark paradise.   Dim 2 Oct - 0:56

bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Posts : 30
Pseudo : Brain Damage
Id card : A. Heard, herjuliwii
Inscription : 02/10/2016
Age : 28 ans
Civil status : Célibataire
Job|Studies + $ : Femme de chambre, $$$$

MessageSujet: Re: dark paradise.   Dim 2 Oct - 1:11

Pepper, Merci beaucoup
Je vais continuer avec Amber puisque c'est le premier choix dans le pre-lien, et j'aviserai si jamais la personne qui la tente termine sa fiche, merci I love you

Wren, merci  Theo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
We don't need to touch just breathe

Posts : 1769
Pseudo : Passenger
Id card : Sophia Bush (Hepburns)
Inscription : 01/08/2016
Age : 31 years
Civil status : En couple
Job|Studies + $ : Gérante d'une start up : Pepper Too Salty
Playlist : fade, kanye west / never too late, kylie minogue / encore un soir, céline dion / make me, britney spears / randy, justice.

(we're just a box of souvenirs)
Address: #2309, west | rafflesia lane
Relationships:
Rp availability: open
MessageSujet: Re: dark paradise.   Dim 2 Oct - 1:12

D'accord on avisera, en attendant bon courage I love you

_________________
Nous tenons à la douleur, parce que c’est la seule chose qu’on nous a laissé.
- gossip girl -
       
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: dark paradise.   Dim 2 Oct - 1:38

Parfait pseudo, parfaite Amber
Bienvenue parmi nous, merci de tenter mon lien
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: dark paradise.   Dim 2 Oct - 9:04

bienvenue et bonne chance pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: dark paradise.   Dim 2 Oct - 10:28

bienvenue et bon courage pour ta fichette ma belle
Revenir en haut Aller en bas
avatar
falling from cloud nine

Posts : 487
Pseudo : sparkles ; marie
Id card : blake lively ; balaclava
Inscription : 17/08/2016
Age : vingt-huit ans, la soif de vivre.
Civil status : elle l'a perdu, n'étant désormais plus que l'ombre d'elle-même.
Job|Studies + $ : vendeuse en bijouterie de luxe.
Playlist : sleeping at last, all trough the night | alex & sierra, little do you know | edith piaf, la vie en rose | james bay, let it go | ed sheeran, photograph

(we're just a box of souvenirs)
Address: #0000, road | lavandia land
Relationships:
Rp availability: mpotte moi.
MessageSujet: Re: dark paradise.   Dim 2 Oct - 10:54

très joli choix, bienvenue parmi nous et surtout bonne chance pour la compétition :waa:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: dark paradise.   Dim 2 Oct - 13:54

Bienvenue. Amber est sublime.
Bon courage pour ta fiche et amuse-toi bien surtout. I love you
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Posts : 62
Pseudo : laora
Id card : leonardo dicaprio
Inscription : 02/10/2016
Age : quarante-et-un ans
Civil status : divorcé trois fois
Job|Studies + $ : chirurgien plasticien dans un hopital, il est spécialisé dans les grands brulés et les enfants.

(we're just a box of souvenirs)
Address: #0000, road | RAFFLESIA LANE west
Relationships:
Rp availability:
MessageSujet: Re: dark paradise.   Dim 2 Oct - 16:21

bienvenue

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Posts : 228
Pseudo : sterne* (clémentine)
Id card : Alexandra Park, the one and only
Inscription : 26/09/2016
Age : twenty-eight
Civil status : single but it's complicated
Job|Studies + $ : lead singer in a rock band

(we're just a box of souvenirs)
Address: #0000, road | lavandia
Relationships:
Rp availability:
MessageSujet: Re: dark paradise.   Dim 2 Oct - 18:05

bienvenue parmi nous I love you

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Posts : 30
Pseudo : Brain Damage
Id card : A. Heard, herjuliwii
Inscription : 02/10/2016
Age : 28 ans
Civil status : Célibataire
Job|Studies + $ : Femme de chambre, $$$$

MessageSujet: Re: dark paradise.   Lun 3 Oct - 0:15

Quel accueil
Merci beaucoup tout le monde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Posts : 175
Pseudo : Justboy
Id card : Michael Fassbender (lolita lempicka, anaëlle)
Inscription : 26/09/2016
Age : 36 ans
Civil status : veuf, en couple avec Grace Meadows avec qui il ne se comporte pas toujours bien.
Job|Studies + $ : cardiologue en pause, enseignant à la faculté de médecine.
Playlist : josh daniel, jealous | metallica, nothing else matters | josh groban, to where you are | nightwish, sleeping sun | robin thicke, blurred lines | alan walker, faded |

(we're just a box of souvenirs)
Address: #5214, east rafflesia lane
Relationships:
Rp availability:
MessageSujet: Re: dark paradise.   Lun 3 Oct - 8:23

Bienvenue parmi nous!
Super choix de pré-lien!

_________________
Baby I'm not made of stone.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: dark paradise.   

Revenir en haut Aller en bas
 
dark paradise.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» dark paradise.
» [Chronique] Lonewolf "The Dark Crusade"
» Ask Your Mum + Hell Paradise + Reznik le 30/04 à Béziers (34)
» [News] Le clip Dark Side Of The Sun sort le 24 Juin.
» NIGHTWISH - Dark Passion Play

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DWOTG :: - PERSONNAGES - :: • home is the place :: validées-
¦ Pré-liens libres ¦
Ci-dessous, vous trouverez une liste de liens créés par nos membres activement recherchés.