AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 why hurt the one who loves you ? | ft. Cornelia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: why hurt the one who loves you ? | ft. Cornelia   Ven 30 Sep - 23:27

Il était seul, pensif, contrarié, fixant le sol, faisant les cents pas dans le salon à attendre encore et encore sa femme avec pour seul éclairage un lampe posée sur une commode. Le rôti calciné était posé sur la table de la salle à manger, dressée joliment par Tobias, tandis que le calme et le silence étaient rois en ces lieux. Les enfants étaient couchés depuis bien longtemps, mais surtout, Tobias fulminait. Il n’aimait pas cette façon qu’avait Cornelia de ne pas le prévenir, ni même de donner signe de vie lorsqu’elle était au travail. Ils travaillaient pourtant dans le même endroit, mais parfois, il avait juste l’impression de partager sa vie avec une inconnue. Cela le contrariait et jusque là, il n’avait pas fait réellement attention, malgré les mises en gardes de leur fille. Peut-être qu’il ne voulait pas voir ce qui pouvait se passer, mais le fait qu’elle ait oublié une date aussi importante que leur anniversaire … Tobias ne pouvait pas laisser passer pareil affront. Il n’aimait pas les confrontations, en particulier avec sa femme. Non pas qu’elle lui fasse peur, loin de là, mais il était en colère. Et il savait pertinemment que réagir avec colère n’était jamais bon, mais quand pouvait il discuter avec elle ?  Elle semblait négliger absolument tout ces temps-ci, plongée dans son travail. Sa famille devenait secondaire et ça, Tobias ne le supportait pas. Il la connaissait et si il a toujours su que son travail était quelque chose d'important à ses yeux, il ne la reconnaissait pas ces derniers temps. Ratait-il quelque chose ? Peut-être avait elle des problèmes. Mais si ils s'étaient mariés, c'était aussi pour partager le meilleur comme le pire. Et le problème, c'est que Cornelia ne partageait plus rien du tout et Tobias n'arrivait tout simplement pas à comprendre cette façon de se détâcher de sa propre famille qu'avait adopté sa femme. « - Elle va m’entendre ! » Il s’invectivait lui-même, pestant contre elle d’abord, et lui ensuite pour le désastre qu’était cette soirée. Même si il avait pris l’habitude qu’elle s’absente autant, il n’arrivait pas à concevoir qu’elle ait pu oublier un moment si spécial. Et pire encore, c’était l’image de leur couple vis à vis de leurs enfants qui lui fait le plus mal. Lui qui avait eu des parents presque modèle, il avait cette impression de faillite, surtout vis à vis de sa fille qui n’a pas manqué de lui rappeler ces moments où sa femme n’était pas présente. C’était un cocktail déprimant qui se dressait devant Tobias, lui qui est d’un naturel pessimiste. Il l’aime et il la voit déjà s’éloigner. Il avait besoin d’elle, il le savait, mais il n’était pas sûr qu’elle ressente aujourd’hui la même chose. Le constat était accablant, peut-être présomptueux, dominé par la colère et le ressentiment accumulé, mais il fallait bien se mettre à l’évidence qu’elle ne faisait plus aucun effort. Même lui, sans vraiment s’en apercevoir s’était laissé allé dans une sorte de confort vis à vis d’elle qui le trahissait. Tout en ne décolérant  pas, il entendit finalement le bruit d’une clé dans la serrure. Lui en pyjama, debout juste à côté du fameux dîner, un air sévère se lisait sur son visage. « - T’as le don de tout gâcher ces temps-ci … » Il était déçu vis à vis d’elle, ça s’entendait et surtout ça se voyait. Lui qui pensait que cette soirée allait être agréable, eux qui n’avaient plus eu de soirée tranquille depuis un long moment … C’était bel et bien raté.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: why hurt the one who loves you ? | ft. Cornelia   Sam 1 Oct - 14:56

---------
why hurt the one who loves you ? tobias/cornelia


Depuis quelques mois, ses relations avec ses clients sont plus brillantes que celles qu'elle entretient avec sa propre famille. Elle y pense, souvent, mais pourtant elle ne fait pas grand chose pour y remédier. Sa famille était tout pour elle, elle l'est toujours et le sera toujours, mais son travail fait partie intégrante également de sa vie. Son travail, c'est son équilibre. Une des raisons principales pour laquelle elle se lève le matin. Sans ça, elle ne saurait pas vraiment en quoi elle serait utile. Peut-être que sa famille ne comprenait pas cela, peut-être que tout cela vient d'eux et leur possessivité envers elle. Ou peut-être que tout ça vient d'elle, finalement. Malgré tout, cette deuxième possibilité, elle ne veut pas trop y croire. Après tout, ils l'ont toujours connue comme ça. Ou presque.
En général, Cornelia termine de travailler assez tard mais pas à plus de 21h, mais ce soir elle ne tenait pas tant que ça rentrer chez elle. Ses relations avec sa famille et plus principalement sa fille aînée, n'était pas au beau fixe, voir pas du tout. Elle fuit les discordes. Elle n'aime pas vraiment ça et ne sait pas comment canaliser les colères de son adolescente. Pourtant, la psychologie, c'est un peu son domaine. Mais lorsque cela concerne son cercle privé, ce n'est pas pareil. Elle avait loupée un spectacle de danse de sa fille et la pilule avait du mal à passer. Cornelia se dit que cela lui passera, mais plus les jours passent, plus les colères de sa fille augmentent. Elle avait le sentiment désagréable que sa fille la haïssait de plus en plus. Le cabinet était fermé. Elle n'avait envie de voir personne. Néanmoins vers minuit, après s'être assoupie sur son bureau, elle décida enfin de rejoindre le domicile familial d'un pas pressé. Elle s'en voulait de n'avoir pas prévenue son mari, mais il lui aurait surement conseillé de rentrer pour parler. Sauf qu'elle n'en avait eu aucune envie.
Une fois arrivée, elle ouvra la porte et se trouva face à face avec son mari, apparemment très agacé de la voir rentrer à une heure aussi tardive. Il était assit à côté d'une magnifique table dressée surement pour une occasion qui lui avait échappée. « - T’as le don de tout gâcher ces temps-ci … ». A cet instant, elle se souvint. Merde. Leur anniversaire de mariage. Quinze ans de mariage cette année. Noce de cristal. Elle referma la porte, gênée, complètement honteuse. Baissant la tête, elle resta plantée là et s'adossa à la porte d'entrée. Portant sa main sur son front, un long soupire s'échappa de sa bouche. Merde, désolée. Puis elle s'avança vers la jolie table où le repas semblait être bien trop froid, puis elle grimaça toujours honteuse au possible. Mais lorsque les paroles de son mari raisonnèrent de nouveau dans sa tête, son regard se dressa interrogatif vers lui. Le don de tout gâcher ? Alors toi aussi t'es contre moi ? Désolée, mais en ce moment, j'arrive plus à me souvenir de quoi que ce soit. Je pense beaucoup trop à tout et à rien à la fois. Je ne sais plus quoi penser de tout ça. Dit elle en parlant de sa vie en générale. Biensur, elle s'en voulait énormément. Elle se trouvait lamentable ce soir. Mais il ne devait pas l'accabler d'avantage. Elle n'avait pas vraiment besoin de ça en plus.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: why hurt the one who loves you ? | ft. Cornelia   Sam 1 Oct - 21:16

Tobias n’a jamais été de ceux qui donnent des leçons ou qui cherchent le conflit à tout prix. C’est un homme qui a toujours voulu se montrer simple. Il n’aime pas les éclats de voix et préfère toujours le dialogue. D’ordinaire, il est très peu probable de le voir s’énerver. Il sait hausser la voix quand il le fallait, notamment avec ses enfants. Mais la colère n’était pas ordinaire chez lui. Quand Cornelia entra, il s’aperçu qu’elle avait bel et bien oublié leur anniversaire. Comme une sorte de redondance, il sentait qu’elle n’était plus vraiment concentrée sur sa vie privée et sacrifiait cette dernière au profit de son travail. S’il y avait bien une chose que Tobias ne supportait pas chez elle, c’était cette tendance qu’elle avait à se plonger dans son travail, faisant fi de ses responsabilités de mère et épouse. « - Donc maintenant tu vas me le reprocher à moi ? T’es sérieuse là ? » Il ne décolérait pas, toujours aussi bouillant lorsqu’il s’agissait de faire le constat de leur relation présente. Il n’était pas dupe, ni abruti. Il sentait que quelque chose avait changé chez elle. Mais peut-être se voilait-il la face, après tout, chaque mariage avait son lot de difficulté et les Rosefield n’allait pas être une exception à cette règle.  Mais Tobias avait l’impression que les choses ne dépendaient plus vraiment de lui, que son mariage lui glissait des doigts. Peut-être réagissait-il d’une mauvaise manière, mais son pessimisme était de mise dans ce genre de situation. « - Je ne suis pas contre toi, personne n’est contre toi. Mais il va falloir que tu mettes de l’ordre dans tes priorités, car on ne va pas continuer longtemps comme ça. » Sous entendait-il quelque chose ? Probablement pas. Mais il ne pouvait nier qu’il y avait des problèmes entre eux et que cela durait depuis pas mal de temps. Et alors qu’il regardait sa femme d’une manière sévère, il tenait quand même à ce que ce dîner se déroule, malgré l’heure, malgré l’ambiance froide. Il s’était tué à la tâche et ce n’était sûrement pas pour des broutilles : « - Que tu le veuilles ou non, on va avoir ce dîner … » Il avait l’impression de faire la morale à sa fille et il n’aimait pas employer ce ton paternaliste avec sa femme. Mais il préférait user de ce ton plutôt que d’être discourtois, elle n’avait pas non plus tué quelqu’un. S’asseyant sur sa chaise, le silence s’imposait presque aux deux époux, le dîner n’était franchement pas une réussite, que ce soit au niveau du contenu de leurs assiettes ou de l’ambiance générale. S’essuyant la bouche avec sa serviette, il n’avait presque rien avalé, il n’était définitivement pas un bon cuisinier : « - Franchement, je te comprends pas. Tu t’enfermes dans le boulot, tu te comportes presque comme une étrangère ici … Y’a un truc que je dois savoir ? Parce que tu sais que tu peux tout me dire … » Il voulait mettre un terme à cette ambiance glaciale et surtout briser la coquille qu’avait érigé Cornelia vis à vis de sa famille.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: why hurt the one who loves you ? | ft. Cornelia   

Revenir en haut Aller en bas
 
why hurt the one who loves you ? | ft. Cornelia
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DWOTG :: - ADMINISTRATION - :: sujets de rp-
¦ Pré-liens libres ¦
Ci-dessous, vous trouverez une liste de liens créés par nos membres activement recherchés.