AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 like a fool at the top of my lungs (julian)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
falling from cloud nine

Posts : 487
Pseudo : sparkles ; marie
Id card : blake lively ; balaclava
Inscription : 17/08/2016
Age : vingt-huit ans, la soif de vivre.
Civil status : elle l'a perdu, n'étant désormais plus que l'ombre d'elle-même.
Job|Studies + $ : vendeuse en bijouterie de luxe.
Playlist : sleeping at last, all trough the night | alex & sierra, little do you know | edith piaf, la vie en rose | james bay, let it go | ed sheeran, photograph

(we're just a box of souvenirs)
Address: #0000, road | lavandia land
Relationships:
Rp availability: mpotte moi.
MessageSujet: like a fool at the top of my lungs (julian)   Mar 27 Sep - 22:44


Love, it never dies. It never goes away, it never fades, so long as you hang on to it.

Un verre de plus résonne sur le bar à l’instant où l’homme qui servait la blonde posa son précieux breuvage sur celui-ci. Elle le remercia tout en esquissant un sourire, tripotant nerveusement le bord de son verre avec ses doigts. Une fois de plus, elle avait songé à l’alcool pour tenter d’oublier un tant soit peu ses problèmes. Non pas que se retrouver dans un bar à des heures si tardives était devenu une habitude, mais plutôt un rituel. En particulier les jeudis soir, lorsque les souvenirs devenaient un peu trop envahissants. Alors elle s’était assisse là, à ce bar, où l’ambiance festive lui faisait presque croire à la vie paisible que menaient les habitants de cette ville. Ils avaient l’air heureux, leurs visages ne pouvant s’exprimer autrement que par un sourire et leurs corps dansant frénétiquement au rythme de la musique irlandaise qui tournait en boucle. James aurait adoré cet endroit. Elle recommanda un verre d’un signe de la main, sentant que celui-ci sera sans doute son dernier avant qu’elle ne commence à y voir flou. Malgré l’alcool qui lui brûlait les veines, la blonde ne pouvait s’empêcher de ressasser. Elle repensa à la journée qu’elle venait de passer à éplucher des vieux articles de journal. À la semaine qu’elle avait vécue, remplie de découvertes qui pour finir ne l’avait mené nulle part. Tout ça était tout simplement insensé, comme si toute cette histoire n’avait pas eu lieu. Elle soupira, exaspérée de la situation dans laquelle elle se trouvait. Puis elle sentit une main se poser sur son épaule. Une main amicale, dont elle reconnut le propriétaire immédiatement lorsqu’elle releva la tête en sa direction. Un sourire se dessina alors sur son visage. Julian. Elle le regarda attentivement, presque persuadée que son ami se trouvait ici pour les mêmes raisons qu’elle. Ou du moins, approximativement. Je suppose que tu n’es pas venu ici pour danser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Posts : 175
Pseudo : Justboy
Id card : Michael Fassbender (lolita lempicka, anaëlle)
Inscription : 26/09/2016
Age : 36 ans
Civil status : veuf, en couple avec Grace Meadows avec qui il ne se comporte pas toujours bien.
Job|Studies + $ : cardiologue en pause, enseignant à la faculté de médecine.
Playlist : josh daniel, jealous | metallica, nothing else matters | josh groban, to where you are | nightwish, sleeping sun | robin thicke, blurred lines | alan walker, faded |

(we're just a box of souvenirs)
Address: #5214, east rafflesia lane
Relationships:
Rp availability:
MessageSujet: Re: like a fool at the top of my lungs (julian)   Mar 27 Sep - 23:25




Ce soir, il a beau essayer, il ne parvient pas à faire face à quoi que ce soit. Il a amené ses enfants chez ses parents, histoire de laisser tranquille Grace. Si elle fait un boulot formidable avec eux, il sait ô combien Shaun peut être pénible avec elle, et il n’a pas envie de lui plomber la soirée. Mais il lui a demandé de trouver une occupation pour la soirée elle aussi. Ca ne va pas, et dans ces moments, il ne veut pas la polluer de ses pensées moroses. Il a besoin d’un remontant, et c’est tout. L’alcool atténue les souffrances comme par magie, mais malgré ce que l’on raconte, il n’aide pas à oublier. Au contraire, au travers de la dépendance, il renforce ce sentiment de perte immortelle. Il quitte sa maison ayant déjà bu une bière, et plusieurs verres de scotch, mais il sait qu’il ne va pas s’arrêter là. Son problème, c’est qu’il ne maitrise plus rien quand la détresse s’empare de lui. Il est prêt à essuyer une nuit blanche à boire comme un trou, noyant ses souvenirs malheureux dans une boisson toujours plus âpre. A peine a-t-il mis les pieds dans l’Irish Pub qu’il revoit l’ambiance des retrouvailles irlandaises avec la famille de son père. Les danses, les chants, la convivialité, tout ce qu’il fuit paradoxalement en venant ici ce soir. Il fait partie de ceux qui s’isolent, qui trouvent refuge au milieu de la foule. C’est alors qu’il reconnait une silhouette parmi les habitués, une longue chevelure blonde qui ne trompe pas. Angela. Il pose tranquillement la main sur son épaule. Il sait d’ores et déjà qu’il va passer la soirée avec elle, noyant son chagrin à deux, partageant leur malheur. Il n’y a qu’Angela qui peut comprendre ce que Julian a expérimenté il y a trois ans. A la différence près qu’elle n’a pas tué son mari. S’installant à côté d’elle, il secoue la tête, commandant alors un whisky. « J’aimais bien danser avant. Mais ce soir, ce n’est pas envisageable. » Trop de remords, trop de tristesse, il n’a le goût à rien. « Je me doute que si tu es là, c’est qu’on est dans le même cas ? » On le sert immédiatement et d’une traite, il avale breuvage qui lui brûle la gorge. « Je m’en veux de faire subir ça à Grace. A vivre dans le passé, à  espérer me réveiller d’un cauchemar… » Il se sent autant coupable de la mort de sa femme que de la façon dont il vit à l’heure actuelle.

_________________
Baby I'm not made of stone.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
falling from cloud nine

Posts : 487
Pseudo : sparkles ; marie
Id card : blake lively ; balaclava
Inscription : 17/08/2016
Age : vingt-huit ans, la soif de vivre.
Civil status : elle l'a perdu, n'étant désormais plus que l'ombre d'elle-même.
Job|Studies + $ : vendeuse en bijouterie de luxe.
Playlist : sleeping at last, all trough the night | alex & sierra, little do you know | edith piaf, la vie en rose | james bay, let it go | ed sheeran, photograph

(we're just a box of souvenirs)
Address: #0000, road | lavandia land
Relationships:
Rp availability: mpotte moi.
MessageSujet: Re: like a fool at the top of my lungs (julian)   Jeu 29 Sep - 22:59


Love, it never dies. It never goes away, it never fades, so long as you hang on to it.

La voix du brun résonnait dans l’esprit de la jeune femme, lui remémorant à quel point sa peine était bel et bien présente. Elle n’était pas seule, et ne pouvait qu’admettre le fait que Julian savait toujours mettre les mots sur les sentiments qu’elle-même ressentait. Il la comprenait, c’était d’ailleurs l’une des rares personnes dans son entourage à le faire. C’était difficile, plus qu’elle ne l’aurait pu l’imaginer. Vivre à Roslindale n’a probablement rien fait pour arranger les choses. Un monde tout aussi empoisonné par l’argent que la vanité. Des vies parfaites qu’ils tentent tous d’entretenir du mieux qu’ils le peuvent jusqu’à ce que le jour arrive où la vie vous rappelle que le bonheur n’est qu’éphémère. Une chose délicate et précieuse qu’il faut savoir manier avec précisions, comme si tout ne tenait qu’à un fil. On ne vous prévient pas, on ne vous prépare pas à la chute. Et croyez-le ou non, celle d’Angela fut plus que brutale. Elle pensait l’avoir atteint, ce fameux bonheur dont tout le monde parle. Et boum. Littéralement, tout s’est écrasé en un instant. Tous ses rêves, tous ses espoirs ainsi que tout l’amour qu’elle détenait en elle. Un cri dans le néant, qui lui assèche encore la gorge quand elle repense à cette fameuse nuit. Elle s’empare à nouveau de son verre, soucieuse. James adorait danser. Malheureusement pour lui, il n’était pas très doué.

Un sourire mélancolique s’échappa alors de son visage. Il était probablement l’homme le plus souriant qu’elle ait connu. Il avait beau s’humilier avec ses pas de danse, c’était sans aucun doute le cadet de ses soucis. Tout ce qu’il désirait, c’était faire ce qu’il ressentait bon de faire sur l’instant. Il profitait de la vie et de chaque moment, c’était ce qui faisait son charme. Un homme dont le nom s’apparentait le plus au bonheur. Angela laissa disparaitre son léger sourire, pour laisser de nouveau place à cette tristesse qui s’était emparé d’elle un peu plus tôt dans la soirée. Ou du moins, celle qui s’était installée depuis plusieurs mois à présent. Toute cette souffrance faisait désormais partie d’elle. Comme un cancer en phase terminale dont on ne peut plus se séparer. Elle se contenta de recommander un énième verre en guise de réponse à son ami, confirmant la raison de sa présence ici. Comment ça se passe avec elle en ce moment ? Elle repensa à tout cela. Elle se demanda comment Julian arrivait-il à puiser toute cette force en lui. Arriver à se reconstruire auprès d’une autre personne, avec tous les problèmes que cela implique. Dis-moi, comment c’est arrivé ? Je veux dire… Elle eut du mal à s’exprimer, cherchant péniblement quels mots employés en tentant de ne pas froisser son ami. Je n’arrive tout simplement pas à m’imaginer ne serait-ce qu’une seconde avec un autre homme que lui, alors refaire ma vie… Je pense que j’en serais incapable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Posts : 175
Pseudo : Justboy
Id card : Michael Fassbender (lolita lempicka, anaëlle)
Inscription : 26/09/2016
Age : 36 ans
Civil status : veuf, en couple avec Grace Meadows avec qui il ne se comporte pas toujours bien.
Job|Studies + $ : cardiologue en pause, enseignant à la faculté de médecine.
Playlist : josh daniel, jealous | metallica, nothing else matters | josh groban, to where you are | nightwish, sleeping sun | robin thicke, blurred lines | alan walker, faded |

(we're just a box of souvenirs)
Address: #5214, east rafflesia lane
Relationships:
Rp availability:
MessageSujet: Re: like a fool at the top of my lungs (julian)   Ven 30 Sep - 19:51




Il avait songé à quitter Roslindale, pour repartir à zéro, se retrouver dans une ville qui ne lui rappellerait pas indéfiniment son amour perdu, sa faute commise à l’hôpital, et son bonheur passé. Mais il avait ensuite pensé à ses enfants. Les déraciner n’était pas la meilleure chose à faire. Ici, ils avaient leurs amis – quoique Shaun n’en ait plus beaucoup – leur famille puisque leurs grands-parents vivaient toujours ici, et puis retrouver les bons souvenirs pourrait peut-être un jour les rendre heureux malgré tout. Ces souvenirs encore présents, il les visualisait très bien . Il se revoyait encore enlacer Liz pour un slow les yeux dans les yeux ou danser le Madison seuls sur la piste de danse jusqu’à ce que tout le monde les rejoigne. Ils étaient insouciants et respiraient la joie de vivre. Ca lui manquait. Terriblement. Peut-être qu’il devrait tenter l’expérience avec Grace. Mais serait-ce aussi naturel qu’avec sa femme ? Il se le demandait. S’abreuvant de la boisson qu’on venait de lui servir, il sourit à s’imaginer le défunt compagnon d’Angela. « Heureusement pour toi, au moins tu pouvais rire ! Elisabeth dansait tellement bien qu’il fallait que je sois concentré du début à la fin pour pas avoir l’air ridicule ! » Il se tournait en dérision parce que Julian était loin d’être un mauvais danseur, il avait d’ailleurs plusieurs qualités qu’il avait mises de côté pour sa carrière de cardiologue. Mais après chaque pensée positive sur leur passé, les deux acolytes voient leurs mines respectives s’assombrir. Le bonheur est éphémère. Angela souhaite en savoir plus sur sa relation avec Grace. Il ne sait même pas comment la qualifier, parce qu’il sait qu’il est loin d’être exemplaire et qu’il met sa petite-amie dans une situation délicate. Il soupire, finissant d’une traite son verre et en recommandant un autre à son tour. « C’est compliqué. Elle me reproche mon attitude, et je peux pas la blâmer pour ça, mais j’ai encore du mal à tourner la page… » Comment parvenir à fermer les yeux sur son erreur chirurgicale, comment se dire que tout ira mieux alors qu’on prive ses enfants de leur mère ? Il a beaucoup de mal à s’imaginer l’avenir et pourtant, il y en a bien un avec Grace, parce qu’elle sait panser ses plaies les plus ouvertes et s’évertue à l’aider dans sa quête de vie. « Et puis, mon fils lui donne du fil à retordre. » Ajoute-t-il l’air de rien. Shaun n’acceptait pas la situation et si ça continuait, il les conduirait à la rupture. Son amie lui pose une question qui tombe sous le sens, mais dont la réponse n’est pas évidente. Il n’a rien fait pour que ça marche, Grace s’est accrochée et l’a sauvé de la dérive. « J’ai connu Grace à l’époque de mon mariage. Elle a aidé sa grand-mère à organiser le notre. Et puis je l’ai recroisée il y a 3 ans, à l’hôpital. Sa grand-mère était malade. J’ai perdu Elisabeth à la même période. On a bu un café ensemble juste pour discuter, et puis les cafés se sont enchainés et une chose entraine l’autre, je me suis attaché à elle. » Il y avait une différence d’âge nette entre eux, mais même ça ne les avait pas freinés. Ca s’était imposé à eux, mais pourtant, ça ne fonctionnait pas comme Grace l’espérait. « Je m’imaginais absolument pas refaire ma vie. J’ai d’ailleurs rien provoqué, je n’ai pas cherché. Mais Grace est vraiment quelqu’un de bien. Si je ne l’avais pas trouvée sur ma route je ne serais peut-être pas là pour discuter avec toi. Par contre, c’est vraiment pas facile pour elle parce que je suis loin de me comporter comme un bon petit-ami. » Il avait ses torts, il en avait conscience. « Il s’est passé plus d’un an avant que Grace et moi on décide de tenter un bout de chemin ensemble, avec le temps tu laisseras peut-être quelqu’un s’immiscer dans ta vie. » Il tente de lui sourire sincèrement, mais c’est une grimace qui s’esquisse à la place.

_________________
Baby I'm not made of stone.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
falling from cloud nine

Posts : 487
Pseudo : sparkles ; marie
Id card : blake lively ; balaclava
Inscription : 17/08/2016
Age : vingt-huit ans, la soif de vivre.
Civil status : elle l'a perdu, n'étant désormais plus que l'ombre d'elle-même.
Job|Studies + $ : vendeuse en bijouterie de luxe.
Playlist : sleeping at last, all trough the night | alex & sierra, little do you know | edith piaf, la vie en rose | james bay, let it go | ed sheeran, photograph

(we're just a box of souvenirs)
Address: #0000, road | lavandia land
Relationships:
Rp availability: mpotte moi.
MessageSujet: Re: like a fool at the top of my lungs (julian)   Dim 2 Oct - 20:16


Love, it never dies. It never goes away, it never fades, so long as you hang on to it.

Lorsque Julian raconta sa vie aux côtés de Grace, Angela ne put s’empêcher d’envier cette histoire qui semblait alors si compliquée mais si belle à la fois. En vérité, elle n’avait jamais vraiment vécu quelque chose de complexe auprès de James : bien au contraire. Tout était si simple, tout venait à eux sans rien avoir à demander en retour. Certes, comme dans chaque couple, la vie leur donna quelques problèmes à régler. Mais en dépit de tout cela, le quotidien n’était que du bonheur à l’état pur, celui dont on ne se lasse pas, celui pour lequel on serait prêt à mourir du jour au lendemain. Oui, avant que tout cela ne se produise, tout était si simple. Désormais, c’était comme si la blonde s’était emparée de la vie de quelqu’un d’autre. D’une autre femme, bien plus seule que l’ancienne Angela. Plus dépendante, et surtout avec toute cette passion qu’on lui avait dérobée cette nuit-là. Plus rien, elle ne ressentait plus rien. Du moins, pour la plupart du temps. Il lui arrivait de laisser l’ancienne Angela reprendre le dessus, par moment. Avec certaines personnes seulement, celles dont elle avait besoin. Celles qui lui apportaient tout le réconfort qu’il lui fallait, celles qui ne l’ont jamais vraiment quitté. Oui, je suis persuadée qu’elle l’est. Quelqu’un de bien. Et d’ailleurs, toi aussi. Elle pensa à l’idée que le brun lui suggéra. Tout recommencer avec quelqu’un, Angela ne s’en sentait pas capable. C’était comme accepté l’idée que la vie lui dérobe une nouvelle fois la personne pour laquelle elle décidait de s’attacher. Accepter le fait qu’il soit parti, et ça a cause du monstre qui s’en est pris à lui. Non, c’était tout bonnement impossible. Et pourtant, lorsqu’elle observait Julian auprès de sa nouvelle compagne à tout hasard, elle ne pouvait percevoir qu’une chose : de l’amour. De l’amour à revendre, des sentiments qui sont bel et bien là. Cette vieille rengaine lui manquait par moment, le fait d’être aimé et de pouvoir aimé en retour. Comme un schéma dressé spécialement pour l’homme, quelque chose de beau à quoi on peut s’accrocher et tenter de s’en sortir même dans ce monde si brutal dans lequel nous vivons. Je pense que tu es parfait pour elle, et c’est bien pour ça que même après un an, elle est encore là à tes côtés.  Je ne la connais pas, mais je suis persuadée qu’elle aussi n’a pas eu une vie parfaite avant celle passée avec toi. Le temps s’écoule lentement, mais sûrement. Cinq mois qu’il n’est plus là, et pourtant le trou qui s’est formé dans la poitrine de la blonde semble vouloir difficilement se fermer même après tout ce temps. C’est douloureux, tout autant que de voir son ami se miner en ce jeudi soir au lieu d’être avec la femme qu’il aime. Elle tente de sourire également, mais il semble bien que le mensonge ne soit plus au menu pour ce soir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Posts : 175
Pseudo : Justboy
Id card : Michael Fassbender (lolita lempicka, anaëlle)
Inscription : 26/09/2016
Age : 36 ans
Civil status : veuf, en couple avec Grace Meadows avec qui il ne se comporte pas toujours bien.
Job|Studies + $ : cardiologue en pause, enseignant à la faculté de médecine.
Playlist : josh daniel, jealous | metallica, nothing else matters | josh groban, to where you are | nightwish, sleeping sun | robin thicke, blurred lines | alan walker, faded |

(we're just a box of souvenirs)
Address: #5214, east rafflesia lane
Relationships:
Rp availability:
MessageSujet: Re: like a fool at the top of my lungs (julian)   Lun 3 Oct - 22:39




Julian avait bien du mal à faire en sorte de se lancer dans une routine de recommencement. Il était si lunatique qu’il avait autant de jours avec que de jours sans. Certaines fois, la mort d’Elisabeth, dont il se sentait toujours responsable, était si lourde à porter qu’il avait l’impression d’être Atlas et de porter le monde sur les épaules. Aujourd’hui, il avait cette sensation. Il se sentait trop faible pour affronter la vie, malgré la force dont faisait preuve ses enfants, à s’accrocher à la vie malgré leur extrême tristesse. Mais ce soir, ça passerait, parce qu’il savait qu’il passerait plus d’une heure assis sur le fauteuil de la chambre de sa fille à la contempler comme la huitième merveille du monde, et il aurait l’impression que sa femme serait là à ses côtés, l’observant dormir paisiblement, comme des parents on ne peut plus fiers. Il avait de la chance de les avoir, car s’ils n’avaient pas été là, peut-être aurait-il sombré trois fois plus vite. C’était ce qu’il craignait pour Angela. Elle n’avait pas grand-chose à quoi se rattacher et il voulait essayer de lui trouver une raison d’y croire. Pendant qu’il réfléchit, il acquiesce aux dires de sa compagne du soir à propos de la véritable compagne. « Je sais pas si je suis quelqu’un de bien, parfois je me dis que les gens se méprennent à mon sujet. » Et pourtant il a toujours les meilleures intentions du monde, mais quand la situation lui échappe, il se mue en une personne bien plus obscure et bien moins appréciable. Ca lui fait penser qu’il ne devrait pas boire. Et pourtant, il boit un autre verre, d’une traite. « Tu sais Angie, James il aimerait pas que tu sois là au bar avec moi. Je crois qu’il voudrait que tu continues de vivre tes rêves. » Cette réflexion l’amenait sans aucun doute à lui-même et à son désir d’opérer à nouveau, sauf que la situation était bien différente : il avait tué de ses mains sa femme. C’était un accident, mais il refusait que ça se reproduise. Ce soir, Julian a le vague à l’âme, et tandis qu’il joue avec son verre, il en vient à une conclusion, grâce aux dires de la grande blonde qui se veut pourtant positive. « Tu sais, je pense que si je l’aimais autant que ce que je le prétends, je la quitterais. Parce que je lui offre rien. Elle garde mes enfants quand je suis pas là, elle subit une vie de famille antérieure à son arrivée, je lui offre peu d’attention, parce que je veux pas brusquer mes enfants, c’est pas vraiment la situation idéale. Pourquoi elle reste avec moi ? Elle pourrait avoir n’importe quel gars cette fille ! Elle a tout pour plaire, et moi j’agis comme un vieux con. » Il commande deux verres. A ce rythme, il ne pourra bientôt plus se lever de la chaise. « Si tu avais la possibilité de revoir James une dernière fois et de lui dire quelque chose, qu’est-ce que tu lui dirais ? » Lui, s’il revoyait Elisabeth, il ne savait même pas s’il voulait lui demander pardon ou s’il lui dirait que personne ne la remplacerait jamais, alors qu’il avait développé des sentiments pour Grace.  

_________________
Baby I'm not made of stone.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
falling from cloud nine

Posts : 487
Pseudo : sparkles ; marie
Id card : blake lively ; balaclava
Inscription : 17/08/2016
Age : vingt-huit ans, la soif de vivre.
Civil status : elle l'a perdu, n'étant désormais plus que l'ombre d'elle-même.
Job|Studies + $ : vendeuse en bijouterie de luxe.
Playlist : sleeping at last, all trough the night | alex & sierra, little do you know | edith piaf, la vie en rose | james bay, let it go | ed sheeran, photograph

(we're just a box of souvenirs)
Address: #0000, road | lavandia land
Relationships:
Rp availability: mpotte moi.
MessageSujet: Re: like a fool at the top of my lungs (julian)   Sam 22 Oct - 22:06


Love, it never dies. It never goes away, it never fades, so long as you hang on to it.

Lorsque Julian lui rappela de continuer à vivre ses rêves, ce fut comme un coup de massue qui atterrit sur la tête de la blonde. Des rêves, elle en avait pleins, mais la majeure partie n’avait été construits qu’avec James à ses côtés. Les réaliser sans lui semblait si irréels qu’elle secoua la tête presque machinalement, comme signe de déni quant à la vie qu’elle pouvait vivre sans lui. Voyager, partir loin pour pouvoir mieux s’évader… Tout cela n’était désormais plus que quelque chose de flou dont elle n’arrivait plus à cerner la forme ou l’aspect. Elle regarda d’un coup son ami droit dans les yeux, d’un ton accusateur. T’as complètement raison là-dessus : Grace est une fille géniale et elle pourrait être avec n’importe qui. Mais devines quoi ? Elle est avec toi malgré tout. L’amour, ça ne s’explique pas, alors cesse de chercher le pourquoi du comment et contente toi de tout faire pour changer et la rendre pleinement heureuse. De toute façon, ce n’est pas comme si tu avais le choix. Je ne pense pas que tu aies vraiment envie de perdre une nouvelle fois la femme de ta vie. Elle réalisa l’ampleur de ses mots à la seconde où ceux-ci sortirent de sa bouche. L’alcool ne la fit cela dit pas plus réagir, elle se contenta de finir son énième verre qui trônait sur le bar. Je tenterais de savoir ce qu’il me cachait, par n’importe quel moyen. C’était quelque chose d’irréfutable : Angela n’avait jamais réellement connu son mari. Du moins, pas celui qui est décédé cette nuit-là. Non, elle ne connaissait pas vraiment James, seulement l’homme avec qui elle vivait cette vie si paisible depuis des années. Les derniers mots qu’elle lui avait adressés… Elle ne s’en souvenait pas. Elle avait essayé, tant bien que mal, de s’en souvenir. Mais c’était si douloureux, si lointain et si proche à la fois, qu’il était tout bonnement impossible de se remémorer ces quelques mots qu’elle lui avait adressés ce matin-là. Probablement, une « bonne journée » ou encore « n’oublies pas tes clés ». Des simples paroles qui semblent si importantes sur le moment, alors qu’en fait, on souhaiterait dire tant d’autres choses… Angela l’a réalisé, mais beaucoup trop tard. Tout finis par s’effacer, des choses les plus futiles aux plus importantes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: like a fool at the top of my lungs (julian)   

Revenir en haut Aller en bas
 
like a fool at the top of my lungs (julian)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fool for love (duo) SP
» Mack Vickery
» SANFORD CLARK
» Fall Out Boy
» Blind-test « fourre-tout »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DWOTG :: - ROSLINDALE - :: • nanthuket :: irish pub-
¦ Pré-liens libres ¦
Ci-dessous, vous trouverez une liste de liens créés par nos membres activement recherchés.